...

 Questions fréquentes

Quel est le bon moment pour changer les pneus été en pneus hiver ?

L’idéal est au passage à l’heure d’hiver. Avant que la température passe sous la barre des 7 degrés, l’équivalent à 3 – 4 degrés au sol.
Changer ces pneus au bon moment évite de rester bloqué sur la route par la neige ou encore de patiner sur du verglas.

Qu’est-ce que les pneus de toutes saisons ?

Les pneus dit de toutes saisons représentent une alternative intéressante et économique pour les automobilistes qui ne souhaitent pas changer leurs pneus à chaque saison.
Par conséquence, ces pneus peuvent être utilisés toute l’année. Ils sont parfaitement optimaux pour des déplacements occasionnels en région dites « blanche »
Les pneus Toutes Saisons arborent d’ailleurs le même marquage “3PMSF” que les pneus hiver.

Faut-il obligatoirement avoir 4 pneus hiver ?

Il est fortement conseillé et recommandé d’équiper entièrement votre véhicule de quatre pneus d’hiver.
En chaussant son véhicule d’uniquement deux pneus hiver à l’avant, vous augmentez les risques de dérapages et de tête-à-queue lors du freinage sur la neige. Les conséquences peuvent vite devenir dramatiques sur les routes de montagne.

Quelles différences entre un pneu hiver et un pneu été ?

Le pneu hiver possède 5 fois plus de lamelles qu’un pneu d’été.
Le pneu hiver génère un grip (une adhérence au sol) beaucoup plus performant ce qui permet une meilleure motricité du véhicule.

Comment stocker mes pneus ?

Les pneus garantissent votre sécurité, il est donc impératif de préserver leur qualité initiale aussi durablement que possible.

  • Vos pneus doivent être rangés dans un local propre, sec, aéré, ventilé et maintenu à une température constante.
  • Vos pneus doivent toujours être stockés à l’abri de la lumière directe du soleil et des intempéries. En aucun cas ils ne doivent être stockés dehors.
  • Ils ne doivent jamais être en contact avec des substances chimiques qui pourraient altérer leur gomme
  • Les pneus doivent être stockés debout. Ils ne doivent jamais être couchés ou empilés.

Comment faire durer mes pneus dans le temps ?

Ils sont tout à fait performants lors des déplacements occasionnels en région dite « blanche ».
Les pneus de toutes saisons arborent d’ailleurs le même marquage “3PMSF” que les pneus hiver :

  • Augmentez la longévité de vos pneus en limitant l’usure
  • Adoptez une écoconduite
  • Adaptez votre façon de conduire aux routes pratiquées
  • Utilisez les bons pneus à la bonne saison
  • Stockez les pneus dans les règles de l’art
  • Entretenez régulièrement votre voiture

Quand changer mes pneus ?

Lorsque le témoin d’usure apparaît sur la bande de roulement de vos pneus. Généralement tous les 40000 ou 50000 km.

Quel budget pour mes pneus ?

Le tarif peut rapidement varier. Plusieurs critères déterminent le prix d’un pneu comme sa marque, sa saisonnalité, ses notes sur l’étiquetage européen, son type de gomme etc. … En résumé, pour avoir un bon pneu, il vous faudra forcément y mettre le prix.

Vos pneus sont-ils sous garantis ?

Tous nos pneumatiques neufs (mais pas les pneus d’occasion) bénéficient d’une garantie légale de conformité pendant une période de 2 ans commençant à courir à partir de l’achat. Cette garantie couvre un éventuel défaut de fabrication du pneumatique.
Sans que cette liste ne soit exhaustive, cette garantie ne couvre pas les cas suivants :

  • La crevaison
  • La vétusté
  • Les détériorations liées à une mauvaise utilisation
  • Un problème de montage effectué par un autre intervenant que Ribo Pneus
  • La dégradation de l’état du pneumatique due à un défaut mécanique du véhicule
  • Un défaut connu par le Client au moment de l’achat, et notamment si le vendeur a informé le client du défaut
  • Le défaut résultant de matériaux que le Client a fournis ou ajoutés

Quelle différence entre les bars et les kg concernant la pression de pneu ?

Le bar est une unité de pression dont la formule est : P = F/S
P est la pression en bars
F est une force en newtons ou Décanewtons
S est une surface en m² ou en cm²

Les bars remplacent l’ancienne unité qui est le kgf/cm²
kgf signifie : kilogramme force

dans le langage courant des mécanos, le kgf/cm² est devenu abusivement le “kilo”.
1 kgf/cm² = 0.981 bars ou autrement dit, 1 bar = 1.019 kgf/cm²

Dois-je rouler avec 4 mêmes pneus identique de la même marque?

Pas forcément.
La règle est de monter deux pneus strictement identiques sur le même essieu. Donc, il est tout à fait possible de monter des pneus de différentes marques et différents profils à l’avant et à l’arrière de votre voiture.

Puis-je changer de taille de pneu ?

Oui. Seulement le changement est autorisé sous conditions.
Nous vous conseillons fortement de vous référer à votre manuel utilisateur.

Comment savoir la date de naissance des pneus?

Chaque pneu possède une série de chiffres et lettres constituant son «numéro d’identité» : le DOT, «Department Of Transportation».
Les trois ou quatre derniers chiffres de ce DOT correspondent à sa date de fabrication et indiquent l’année et la semaine où le pneu est sorti du moule de fabrication.
Exemple : «DOT HP UT 6TJU 1909» indique que le pneumatique a été fabriqué la dix-neuvième semaine (en mai) de l’année 2009.

Que dit la loi sur le marquage du pneumatique?

En premier lieu, la loi stipule que les pneumatiques doivent être de même type sur un même essieu, c’est-à-dire même marque, même structure (radiale), même dimension, même catégorie d’utilisation (été ou hiver), mêmes indices de charges et de vitesse. Les pneus montés doivent également respecter l’homologation de première monte du constructeur : dimension, indices de charge et de vitesse. La dimension sur un essieu peut par ailleurs être modifiée en respectant les règles de transformations données par les professionnels (tableaux d’équivalence à respecter, les transformations n’étant toutefois pas conseillées), mais il est interdit de monter des pneus dont l’indice de charge est inférieur à celui homologué en première monte.
L’indice de vitesse est quant à lui généralement inférieur à celui homologué en première monte, sauf dans le cas d’un passage en pneumatique hiver ; dans ce cas, une pastille spécifique avec la vitesse maximale dans le champ de vision du conducteur devra être apposée sur le pare-brise du véhicule.

Qu’est-ce que l’aquaplanage?

Signifiant littéralement « planer sur l’eau », le terme d’aquaplanage fait référence à une perte d’adhérence des roues due au passage d’une grande quantité d’eau sous le pneumatique. Sans contact direct avec le sol, le pneu glisse alors sur l’eau, et le véhicule perd le contrôle de la direction et la gestion de la motricité. Ce phénomène dangereux apparaît généralement lorsque des flaques d’eau de hauteur conséquentes sont présentes, lorsque les pneus sont usés et qu’il ne reste plus beaucoup de profondeurs de sculpture, voire lorsque les pneus ne sont pas correctement gonflés. Par ailleurs, un pneu large avec beaucoup d’empreintes au sol sera un atout sur sol sec (plus de gomme en contact avec la route), mais un inconvénient sur route mouillée (plus de difficultés à éviter le passage d’eau entre le pneu et le sol).

Comment éviter l’aquaplanage?

Afin d’éviter l’aquaplanage, le pneu doit être capable de  maintenir le contact avec la route lorsque les sols sont humides ou détrempés. Concrètement, il repousse l’eau sur les côtés grâce à une empreinte au sol ronde ou bien en forme de V. En parallèle, il évacue l’eau stockée grâce à l’orientation de ses sillons et ses lamelles, qui amènent l’eau vers l’arrière ou les côtés du pneu.
Le pneu doit aussi être en mesure de stocker l’eau qui passe dessous grâce à la profondeur de sa sculpture et au nombre de sillons (rainures longitudinales les plus larges) et lamelles (les plus petites). Ce stockage évite qu’un film d’eau ne se glisse entre le pneu et la route. Ainsi, un pneu hiver sera beaucoup plus entaillé qu’un pneu été. Enfin, un pneu se doit d’adhérer sur un sol libéré grâce à la qualité de la gomme qui saura s’adapter au contact d’un sol asséché, mais pas toujours humide

Où acheter ses pneus?

Acheter ses pneus dans un garage est la meilleure option pour bénéficier des conseils avisés d’un professionnel. En effet, les vendeurs spécialisés pourront répondre à toutes vos questions, vous aiguiller dans votre démarche et vous assurer un choix optimal. Cependant, sur Internet, l’offre est très large et les prix sont attractifs.

Différences entre les marques

Les prix des pneus varient beaucoup d’une marque à l’autre, mais qu’est-ce qui explique ces écarts ? Sont-ils légitimes ?

Il est vrai qu’il existe beaucoup de marques et modèles de pneumatiques vendus sur le marché européen, mais tous les pneus ne se valent pas et leur prix en est le reflet.
Concrètement, de nombreuses caractéristiques peuvent être améliorées ou détériorées : adhérence sur sec, freinage sur mouillé, contrôle en courbe, longévité, économies de carburant, etc. Concevoir un pneumatique est une affaire de compromis, car améliorer une performance est souvent fait au détriment d’une autre (exemple : une gomme tendre adhère, mais elle s’usera plus vite). Seuls les meilleurs pneus sont réellement équilibrés sur plusieurs performances importantes, simultanément. Les marques les plus chères permettent notamment de maintenir des caractéristiques élevées sur un kilométrage plus important.

Quelles différences de types de pneus entre la lettre «T» et la lettre «W»?

J’ai une Toyota Corola Verso, sur laquelle on m’a installé des Kleber 205/55R16W.
Pensez-vous que des Kleber 205/55 R16 T auraient été suffisants pour un usage
familial ? 

La lettre « T » correspond à une vitesse maximale de 190 km/h, tandis que « W » correspond à une vitesse de 270 km/h.

Est-il possible de mettre à l’avant d’un véhicule des pneus de même marque, mais avec des appellations différentes?

Ma voiture a sur le train avant des pneus 175/65 X14 Michelin «Energy Saver», mais je dois changer l’un des pneus. Puis-je me servir de ma roue de secours, de même marque et même dimension, mais en Alpin ?

Selon la loi, il est interdit de circuler avec des pneus différents sur le même train (avant ou arrière), que ce soit en dimension, marque ou type de pneus. On peut se dépanner suite à une crevaison, mais la roue endommagée doit se trouver dans le véhicule en cas de contrôle.

Comment connaitre la pression nécessaire pour les pneus de mon véhicule?

Je voudrais connaître la pression nécessaire pour les pneus de mon véhicule, Ford Transit camping-car datant des années 1980. On m’a toujours conseillé une pression de 2,6 bars devant et 3,2 bars derrière, mais on me dit aujourd’hui que c’est insuffisant. Qu’en est-il ? 

Je pense que, en toute logique, l’indication doit se trouver, comme pour les voitures, dans le champ de la portière conducteur. Il faut effectivement connaître la taille de vos pneus et le poids total en charge.

Quelles économies de carburant par rapport à la marque de mes pneus?

Les grandes marques de pneus vantent le fait que leurs produits permettent de faire des économies d’essence. Est-ce réellement le cas ? 

À cause du phénomène de résistance au roulement (déformation du pneu avec la route à chaque tour de roue), le pneu est responsable d’environ 20 % de l’énergie consommée par un véhicule (le reste est dissipé à cause des frottements aérodynamiques, mécaniques, de l’inertie, etc.). Des technologies dites « vertes », souvent à base de silice, permettent de réduire cette résistance au roulement et de générer de réelles économies. Des tests indépendants (menés par l’organisme allemand TÜV SÜD en 2011) ont montré que le dernier-né de la gamme Michelin (pionnier du pneu vert) permet d’économiser 70 litres d’essence par rapport aux autres marques, et ce, sur la durée de vie des pneus.

Changement de pneus?

À quelle fréquence doit-on changer ses pneus ou les regonfler ? 

Il faut les regonfler dès qu’ils sont sous la pressionrecommandée (voir votre manuel d’utilisation de la voiture), et toujours vérifier la pression avant de longs trajets ou en conditions difficiles (pluie forte, neige, verglas).

Rouler au carburant d’algues?

Qu’est qu’un carburant à base d’algues? 

Les premiers essais du biodiesel ont été réalisés fin novembre 2012 « avec un véhicule utilitaire de série de marque française et sous contrôle d’huissier », indique l’entreprise basée à Libourne (Gironde) dans un communiqué. Le carburant employé pour ces essais était composé à 7 % de biocarburant d’algues, un niveau qui le rend compatible avec l’ensemble du parc automobile, comme c’est déjà le cas avec les biocarburants issus de l’agriculture (colza, betterave, blé, etc.). La filière émergente des micro-algues pourrait aussi bouleverser le secteur de la chimie, des cosmétiques et de l’alimentaire humain ou animal. Ces marchés devraient d’ailleurs émerger avant la filière biocarburant, en raison de prix plus élevés, estiment des spécialistes.

Changer la taille de ses pneus ?

Est-ce que je peux mettre des pneus plus gros sur ma voiture ? 

Chaque véhicule est homologué par son constructeur avec plusieurs dimensions de pneus qui garantissent le bon comportement de celui-ci. Il est donc possible de changer de taille de pneus, à condition de respecter ces préconisations. Mettre des pneus plus gros ou sportifs sur son véhicule peut avoir un impact sur la sécurité (passage des roues) et sur le confort. Dans tous les cas, mieux vaut demander l’avis du constructeur et d’un spécialiste du pneu.

Quel est le risque de monter des pneus qui correspondent pas aux normes de mon véhicule?

Monter des pneus qui correspondent pas aux normes de mon véhicule peut être dangereux. De plus, en cas d’accident, votre assurance refusera de vous couvrir si elle voit que vous n’avez pas respecté les dimensions préconisées par le fabricant.

Pneus pour une voiture électrique ?

Le véhicule électrique offre une motricité et un usage différents du véhicule traditionnel. Existe-t-il des pneus spécifiques ?

Certains manufacturiers travaillent à la conception de pneumatiques adaptés aux spécificités du véhicule électrique : usage urbain, motricité, impact sur l’autonomie des batteries, etc. Il est à noter que l’impact de la résistance au roulement du pneu sur la consommation d’énergie est de 30 %, contre 20 % sur un véhicule classique (il y a moins de perte d’énergie «naturelle » et l’impact du pneu, à produit identique, est donc augmenté). Logiquement, les pneus pour véhicule électrique devraient donc proposer une excellente résistance au roulement ou encore une bonne adhérence dans des conditions d’usage urbaines, mais d’autres performances doivent elles être dégradées pour autant ? À noter qu’un véhicule électrique ne fait pas de bruit, ce qui peut constituer un danger pour des piétons n’entendant pas la voiture arriver, par exemple. Le bruit du pneu pourrait-il être un facteur permettant de détecter la présence d’un véhicule ? La montée en puissance et la commercialisation des véhicules électriques permettront d’en savoir plus sur ce sujet.

Les pneus toutes saisons ?

Qu’est ce qu’un pneu toutes saisons ou quatre saisons ?

Le pneu toutes saisons ou quatre saisons est adapté à un usage tout au long de l’année. Il présente des caractéristiques mixtes entre un pneu été et un pneu hiver (mélange de gomme, taux d’entaillement). Très peu répandu en Europe, ce type de pneus est surtout présent en Amérique du Nord où les contraintes liées aux exigences de la route sont moindres (trajets rectilignes, vitesse, etc.).

Quels sont les avantages des pneus 4 saisons ?

L’avantage principal du pneumatique toutes saisons est qu’il représente un compromis entre l’alternance été/hiver. Cela permet donc d’avoir en théorie de meilleures performances en hiver qu’avec un pneu été et de meilleures performances en été qu’avec un pneu hiver, à coût modéré puisqu’il n’y a pas besoin de deux trains de pneus ni de payer la main-d’œuvre lors des permutations. Le prix à l’achat est toutefois plus élevé.

Quels sont les inconvénients des pneus 4 saisons ?

Les inconvénients sont cependant réels ! Le pneu quatre saisons ne sera pas aussi performant en été qu’un pneu été (adhérence sur sol sec, bruit, etc.). Et en hiver, le pneu neige reste le champion de l’adhérence.

Qu’est-ce que le pneu été?

Le pneu été est le pneu classique, le plus courant et répondant à une utilisation lambda 

Le terme de « pneu été » est surtout apparu pour opposer le pneu « standard » au pneu hiver. En effet, en France, l’utilisation de pneumatiques été/hiver selon les saisons est relativement limitée et la majorité des pneus montés sont des pneus été.

Quelles sont les caractéristiques du pneu été ?

Un pneu été doit répondre à plusieurs attentes en terme d’adhérence, longévité, motricité, freinage, bruit, consommation de carburant et autres, et ce, dans des conditions climatiques modérées ou chaudes, la barre symbolique de 7 °C étant souvent utilisée pour distinguer pneus été et pneus hiver. En comparaison avec un pneu hiver, il garantit un meilleur comportement routier (précision de conduite et distances de freinage raccourcies) sur sols secs et lorsque les températures sont supérieures à 7°C.

Qu’est-ce que les pneus hiver/neige ?

Pour rouler sereinement en conditions hivernales, s’équiper de pneus hiver ou neige permet d’augmenter la sécurité et la sérénité.

Appelé communément « pneu neige », il conviendrait en fait
de l’appeler « pneu hiver ». En effet, un pneu neige/hiver
apporte non seulement des meilleures performances sur des
sols enneigés, mais plus globalement sur des sols humides et lorsque les températures sont hivernales (inférieures à 7 °C). En deçà de cette limite, un pneu hiver proposera une meilleure motricité, ainsi que des distances de freinage raccourcies, à la fois sur neige fraîche ou tassée, verglas ou tout simplement sur route mouillée.

Quelles sont les spécifités du pneu neige/hiver qui se portent sur deux caractéristiques ?

Un mélange de gomme adapté : il permet un meilleur échauffement du pneu à basse température, et donc une meilleure adhérence, usure et résistance au roulement (impact sur la consommation de carburant). Plus d’entaillement de la sculpture : un pneu hiver comporte dix fois plus de lamelles qu’un pneu été afin de mieux évacuer l’eau et ainsi assurer un contact permanent et optimal avec la route

Qu’est ce qui est bon a savoir sur les pneus neige/hiver ?

Pour un véhicule équipé de pneus été, la distance de freinage par rapport au même freinage sur sol sec est multipliée par deux sur route mouillée, par quatre sur route enneigée et par huit sur verglas.

Qu’est-ce que les pneus hiver/neige ?

Pour rouler sereinement en conditions hivernales, s’équiper de pneus hiver ou neige permet d’augmenter la sécurité et la sérénité.

Appelé communément « pneu neige », il conviendrait en fait
de l’appeler « pneu hiver ». En effet, un pneu neige/hiver
apporte non seulement des meilleures performances sur des
sols enneigés, mais plus globalement sur des sols humides et lorsque les températures sont hivernales (inférieures à 7 °C). En deçà de cette limite, un pneu hiver proposera une meilleure motricité, ainsi que des distances de freinage raccourcies, à la fois sur neige fraîche ou tassée, verglas ou tout simplement sur route mouillée.

Quels sont les conseils hivernaux avec des pneus hiver  ?

S’équiper de pneus hiver garantit davantage de sécurité de l’automne au printemps, sans impact négatif sur la longévité des pneus. Mieux vaut donc anticiper son achat plutôt que de se trouver dans la cohue de décembre lorsque les premières chutes de neige vident les stocks disponibles et encombrent les carnets de rendez-vous des distributeurs. Lors du passage à l’heure d’hiver, chaussez donc vos pneus neige ! De plus, les pneus hiver doivent se monter par quatre pour être efficaces ; en effet, n’en monter que deux provoquerait un déséquilibre et une perte d’adhérence sur l’essieu non équipé (selon le tracé de la route, la motricité du véhicule, etc.). Lorsque le retour du printemps garantit des températures plus clémentes et des sols plus secs, le retour à une monte de pneus été procure un comportement routier optimisé. Rechaussez donc vos quatre pneus été au passage à l’heure d’été.

Comment stocker ses pneus hiver ?

Il est conseillé de stocker les quatre pneus non montés dans des en droits secs et à l’abri des rayons du soleil. Il existe des solutions de gardiennage des pneus proposées par certains distributeurs : cela peut être utile lorsque la cave ou le garage personnel est saturé.

Qu’est ce que les roues hiver complètes ?

Vous pouvez en outre souhaiter vous équiper de « roues hiver » complètes et ainsi faire l’acquisition de nouvelles jantes. Cela permettra notamment de préserver les jantes été des agressions de l’hiver (sel sur les routes, en priorité). Il n’y a toutefois aucune obligation dans ce sens et il est tout à fait possible de se limiter au seul changement des pneus. En revanche, le pneu neige ne dispense pas de se conformer aux règles suivantes : réduire sa vitesse, rouler de façon souple et s’équiper d’équipements adaptés (chaînes/chaussettes à neige) si nécessaire, notamment lorsque c’est imposé pour gravir certains cols.

Quel est le prix d’un pneu neige/hiver ?

Un pneu neige/hiver est en général plus cher de l’ordre de 20 % que son équivalent été. Pour rappel, la diminution possible de l’indice de vitesse peut éventuellement permettre quelques économies. Il faut néanmoins prendre en compte le service associé à chaque opération de monte/démonte (équilibrage, permutations, changement des valves, stockage, achat de jantes, etc.).

Que dit la loi sur le marquage des pneus hivers ?

Certains pays européens (Allemagne, Autriche ou Italie, par exemple) imposent la monte de pneumatiques hiver ou plus généralement d’un « équipement adapté », ce qui peut notamment influencer sur le remboursement accordé par une assurance lors d’un accident. En France, si des réflexions sont en
cours sur le sujet, il n’existe pas de loi imposant la monte de pneus hiver. En revanche, la législation oblige à monter deux pneus de même type sur un même essieu : donc deux étés ou
deux hivers, mais pas de mélange sur un même essieu. Les obligations de montes sont ensuite les mêmes que celles des pneus été, à savoir le respect des homologations des constructeurs, l’homogénéité par essieu, etc. Par ailleurs, il est toléré, lors d’une monte en pneus neige/hiver, de diminuer l’indice de vitesse (d’un ou deux niveaux) par rapport à l’homologation été de première monte. Ainsi, un véhicule équipé en 205/55R16 91V en été peut, par exemple, s’équiper en 205/55R16 91H en hiver. Cela peut permettre de faire quelques économies, tout en respectant la loi et sa sécurité. Enfin, un pneumatique neige est identifiable par un ou deux marquages spécifiques : « M+S » qui caractérise un pneumatique hiver (le manufacturier décide lui-même d’apposer ou non ce marquage), et « 3 Peaks Mountain Snow Flake – 3PMSF » qui désigne un pneu neige répondant à des tests spécifiques (plus contraignant et significatif que le marquage M+S).

Qu’est ce qu’un pneu clouté ?

Un pneu clouté est un pneu neige spécifique qui comporte en supplément une centaine de clous sur la bande de roulement. Ces clous sont destinés à procurer une meilleure motricité sur neige permanente et glace. Un pneumatique clouté est plus cher de 30 à 50 % par rapport à son équivalent hiver standard.

Quelles sont les contraintes d’utilisation d’un pneu clouté ?

En France, l’utilisation de pneus cloutés est limitée à des usages extrêmes et restreinte par la loi. Leur usage est autorisé du samedi précédent le 11 novembre au dernier dimanche de mars, sauf arrêté préfectoral spécifique. La vitesse d’utilisation est également limitée à 90 km/h, et un macaron spécifique indiquant l’usage de pneus cloutés doit être apposé sur le véhicule équipé. Par ailleurs, l’usage de pneus cloutés s’avère bruyant et relativement inconfortable par rapport à un pneu hiver standard, ce qui restreint son utilisation à des besoins d’adhérence spécifiques.

Quelle est la solution aux contraintes des pneus clouté ?

Les chaînes : la solution pour franchir une neige abondante et permanente.

Qu’est ce qu’est les chaîne à neige ?

Les chaînes à neige sont des assemblages de chaînes métalliques à fixer autour d’un pneu lors de chutes de neige. Elles permettent de redonner de la motricité au véhicule en évitant le patinage des roues, lorsque les pneus neige ne suffisent plus. Leur usage est généralement limité à 50 km/h, sachant que certaines zones (cols montagneux) imposent parfois l’utilisation de chaînes, sous peine d’amende.

Qu’est ce qui est bon à savoir sur les chaines a neige ?

Bon à savoir : les chaînes ne sont généralement pas prévues pour la glace ou le verglas, mais certains modèles le permettent, avec ou sans clous associés.

 Comment monter ses chaînes à neige ?

Lorsque l’on monte des chaînes à neige sur un pneumatique, la priorité est de consulter le schéma d’installation fourni pour adapter ces recommandations au modèle choisi. Il est aussi conseillé de se munir de gants. Ensuite, il convient de procéder comme indiqué ci-dessous : Garer le véhicule sur un endroit plat et dégagé (prévoir 3 m devant, derrière et sur les côtés) ; dégager aussi le sol au niveau des contours de roues, et ne pas oublier d’enclencher le frein à main ! Sortir la chaîne et la déplier en vérifiant qu’aucun maillage n’est mêlé à un autre, puis «dégrafer/ouvrir » la tige rigide. Les chaînes sont à positionner en premier lieu sur les roues motrices du véhicule, c’est-à-dire le plus souvent sur l’essieu avant. Pour cela, passer l’une des extrémités du câble principal par un côté derrière le pneu, le récupérer de l’autre côté et accrocher les deux bouts par l’avant : on forme ainsi un cercle qu’il faudra disposer sur la jante, à l’intérieur (derrière le pneu). Disposer à l’avant les chaînes et accrocher le tout par le crochet/cliquet prévu à cet effet. Il faut alors serrer l’ensemble, en utilisant généralement un mécanisme de poulie ; il suffit ensuite d’accrocher l’attache restante. Une fois que vous aurez fait de même sur la seconde roue, vous pourrez rouler quelques mètres, vous arrêtez avec le frein à main, puis resserrez les chaînes. Dès lors, il sera possible de repartir à allure réduire, mais il est conseillé de s’arrêter si des bruits suspects apparaissent ou pour resserrer une dernière fois les chaînes au bout de 2 km.

Comment procéder pour monter ses chaines à neige ?

Garer le véhicule sur un endroit plat et dégagé (prévoir 3 m devant, derrière et sur les côtés) ; dégager aussi le sol au niveau des contours de roues, et ne pas oublier d’enclencher le frein à main ! Sortir la chaîne et la déplier en vérifiant qu’aucun maillage n’est mêlé à un autre, puis « dégrafer/ouvrir » la tige rigide.

Comment positionner ses chaîne à neige lors du montage sur ses pneus ?

Les chaînes sont à positionner en premier lieu sur les roues motrices du véhicule, c’est-à-dire le plus souvent sur l’essieu avant. Pour cela, passer l’une des extrémités du câble principal par un côté derrière le pneu, le récupérer de l’autre côté et accrocher les deux bouts par l’avant : on forme ainsi un cercle qu’il faudra disposer sur la jante, à l’intérieur (derrière le pneu).

Comment disperser ses chaines à neige lors du montage sur ses pneus ?

Disposer à l’avant les chaînes et accrocher le tout par le crochet/cliquet prévu à cet effet. Il faut alors serrer l’ensemble, en utilisant généralement un mécanisme de poulie ; il suffit ensuite d’accrocher l’attache restante.

Comment démonter un jeu de chaines ?

Pour démonter un jeu de chaînes, il suffit de reprendre ce mode opératoire en sens inverse. On recommande, par ailleurs, de ne pas rouler sur route sèche avec ses chaînes, sous peine d’abîmer ses pneus, voire le véhicule. Il est aussi préférable de s’entraîner au montage avant de se retrouver en situation réelle.

Combien coûte l’achat de chaines à neige ?

Il existe différents types de chaînes à neige, listées ci-après des moins aux plus efficaces (et donc des moins chères aux plus onéreuses) : à échelles, en Y, à croisillons, à croisillons renforcés. Il est primordial de choisir ses chaînes en vérifiant leur compatibilité avec la dimension de ses pneumatiques. Les prix varient de 40 à 90 € pour un jeu de deux chaînes, selon leur efficacité, robustesse et facilité de monte. En outre, les prix peuvent être démultipliés entre un achat en amont chez un distributeur et un jeu de chaînes vendu en dépannage dans une station de montagne.

Qu’est ce que les chaussettes à neige ?

Les chaussettes sont une alternative fiable et confortable aux chaînes à neige.

Présentation des chaussettes à neige ?

Les chaussettes à neige sont des enveloppes en fibres de polyester qui s’assemblent autour des pneus pour remplir la même fonction que les chaînes à neige, à savoir redonner de l’adhérence et de la motricité au véhicule en cas de conduite sur neige. En comparaison, les chaussettes sont plus simples d’utilisation, plus confortables et permettent de rouler un peu plus vite, même si un maximum de 50 km/h reste conseillé. En revanche, leur dégradation est plus rapide si elles sont utilisées sur des portions de route sèches.

Comment monter ses chaussettes à neige ?

Lorsque l’on monte des chaussettes à neige sur un pneumatique, la priorité est de consulter le schéma d’installation fourni pour adapter ces recommandations au modèle choisi. Ensuite, il convient de procéder comme indiqué ci-dessous : Garer le véhicule sur un endroit plat et dégagé (prévoir 3 m devant, derrière et sur les côtés) ; dégager aussi le sol au niveau des contours de roues, et ne pas oublier d’enclencher le frein à main! Les chaussettes sont à placer en premier lieu sur les roues motrices du véhicule, c’est-àdire le plus souvent sur l’essieu avant. Pour ce faire, positionner la chaussette sur le pneu et tirer l’élastique sur la partie intérieure, en partant du haut vers le bas. Ajuster ensuite la partie avant en tirant sur les lanières et en centrant la chaussette sur la roue. Faire avancer le véhicule pour que la chaussette puisse se positionner sur la partie basse qui était jusqu’à présent en contact avec le sol. Procéder de la même manière sur la deuxième roue. Pour ôter les chaussettes à neige, il suffit de reprendre ce mode opératoire en sens inverse.

Qu’est ce qui est bon a savoir sur le montage des chaussettes à neige ?

Pensez à vous entraîner au moins une fois avant de vous retrouver une situation de mise en place urgente des chaussettes.

Quel est le prix des chaussettes à neige ?

Les prix des chaussettes à neige démarrent en général à 80 € la paire ; l’offre est moins importante que pour les chaînes et cette technologie étant plus récente, elle présente des prix plus élevés.

Quel conseil pour l’achat des chaussettes à neige ?

Il est conseillé d’anticiper son achat pour ne pas se retrouver pris de cours par les ruptures de stock et pour ne pas payer son produit au prix fort dans les stations touristiques.

Qu’est ce que les pneus increvables ?

Le pneu increvable existe, mais il n’est pas encore commercialisé à grande échelle et ne répond pas à toutes les attentes.

Les pneus increvables le sont-ils vraiments ?

Désagréable moment que celui de devoir changer son pneu et perdre du temps sur le bord de la route. Pour y pallier, les manufacturiers se sont essayés à la fabrication de pneus increvables. En général, il s’agit de pneus dotés d’une gomme auto-obturante ou d’une pâte présente à l’intérieur du pneu, sur la membrane, qui vient reboucher instantanément une coupure minime.

Qu’est ce qu’il est bon à savoir sur les pneus increvables ?

Bon à savoir : des technologies ont existé (Kleber Protectis), existent (Continental ContiSeal) ou sont en projet (Michelin 3S présenté en 2011). Ces technologies fonctionnent, mais ne sont pas démocratisées. Pourquoi ? Un pneu increvable peut proposer moins de confort que son homologue traditionnel, et une crevaison sur les flancs est toujours possible. De plus, il implique la suppression de la roue de secours, ce qui est un frein psychologique à l’achat d’un véhicule pour beaucoup de consommateurs. À date, les attentes des automobilistes ainsi que l’étiquetage des pneus depuis novembre 2012 orientent les manufacturiers vers la fabrication de pneus aux performances très élevées, ce qui n’est pas forcément compatible avec les technologies de pneus increvables.

Changement des pneus ?

Quand sait-on qu’il est nécessaire de changer ou de faire changer ses pneus.

Un pneu est à changer lorsqu’il a atteint sa limite d’usure, à savoir une profondeur de sculpture inférieure à 1,6 mm. Il présente alors une usure irrégulière ou montre des signes de détérioration évidents. N’attendez alors pas la dernière minute et anticipez le changement. Cela vous permettra de mieux vous renseigner, de comparer et, éventuellement, de ne pas passer à côté d’une promotion. Sachez qu’un pneu hiver ne se restreint pas à une utilisation sur neige, mais apporte plusieurs bénéfices lorsque les conditions sont hivernales (températures inférieures à 7 °C et sols humides) : meilleure précision de conduite et adhérence, freinage plus court sur neige et route mouillée, meilleure motricité. Il peut donc aussi être intéressant de changer ses pneus à l’arrivée de l’hiver. Là encore, n’attendez pas la dernière minute pour vous équiper : vous aurez ainsi plus de choix dans les produits et dans les rendez-vous chez les spécialistes. Le plus souvent, ce sont les pneus avant qui s’usent en premier. Il est donc conseillé de ne changer que deux pneus : les pneus neufs seront installés à l’arrière du véhicule et les pneus arrière permutés à l’avant.

Pression d’un pneu sur circuit ?

J’utilise parfois mon véhicule sur circuit. Dois-je adapter la pression de mes pneus ?

Tant que l’utilisation est classique, sur route, il faut utiliser les pressions de gonflage préconisées par le fabricant. Sur circuit, il faut viser une pression à froid de 1,8 bar, puis ajuster la pression entre 2 et 2,3 bars à chaud selon le tracé, les sensations, etc.

Gonflage à l’azote ?

Lors du regonflage de mes pneus, devrais-je aussi utiliser de l’azote vu que le garagiste les a gonflés avec ce procédé ?

Si, lorsque vous avez fait monter vos pneus, ils vous les ont gonflés à l’azote, le mieux, c’est de remettre de l’azote, afin d’éviter l’échauffement et prolonger la durée de vie de vos pneus.

Sens de roulage des pneus ?

J’ai acheté des pneus neufs. Mais quand j’ai essayé de les monter, je n’ai pas trouvé d’indications sur le sens de roulage. Est-ce normal ?

Il y a effectivement des pneus qui n’ont pas de sens de marche défini. Vous pouvez donc les monter comme bon vous semble.
Sinon, une flèche sur le pneu indiquerait le sens de rotation !

Quels sont les gestes d’entretien des pneus ?

Des pneus bien entretenus assurent plus de sécurité et davantage de kilomètres. Pour augmenter leur durée de vie comme pour gagner en sécurité, il existe plusieurs astuces et règles de base. Bien entendu, le premier facteur d’usure des pneus est le fait de… rouler. Cependant, certains comportements ou facteurs peuvent accélérer ce processus.

Quel est le rôle du poid du véhicule dans les gestes d’entretien des pneus ?

Parmi eux, on peut d’abord citer le poids du véhicule : une charge trop lour de sollicite davantage les pneus et accélère donc leur usure. L’inverse est également vrai : une charge trop légère aura pour conséquence de faire glisser le pneu à l’accélération, voire même à la décélération. Les freinages répétitifs et brusques altèrent aussi rapidement la gomme des pneus. Quant à cette dernière, plus elle est tendre, meilleures sont l’adhérence et les distances de freinage ; cependant, des pneus tendres s’abîment également plus vite que des pneus durs.

Quels sont les rôles du bi et tri-gomme dans les gestes d’entretien des pneus  ?

En outre, un véhicule puissant a besoin de pneus adaptés : bi ou tri-gomme, avec une bande de roulement plus dure et des flancs plus tendres. Les amortisseurs, eux, assurent le contact entre le pneu et la route ; s’ils sont mal réglés, les rebonds réguliers abîmeront de manière prématurée la bande de roulement. Enfin, n’oublions pas de citer le type de route emprunté ; logiquement, plus les routes sont en mauvais état, plus rapidement vos pneus s’useront.

Que faut-il savoir sur l’usure des pneus  ?

Un pneu usé de manière irrégulière peut être le reflet d’un problème de gonflage, de mauvaise géométrie, de problèmes d’amortisseurs, etc. Vérifier l’usure de ses pneus permet donc de mieux entretenir son véhicule. Cela sert aussi à s’assurer que le pneu est capable de remplir sa mission en toute sécurité : attention aux craquelures synonymes de vieillissement, surcharge ou sous-gonflage, et aux témoins d’usure qui indiquent la limite légale de 1,6 mm.

Quels sont les facteurs d’usure ?

Le type de conduite est directement lié à l’usure des pneumatiques. Une conduite nerveuse et sportive est ainsi la première raison pour laquelle un train de pneus fait peu de kilomètres. De même, rouler en sur-gonflage ou en sous gonflage entraîne une usure irrégulière de ses pneus. D’autre part, des pneus bien équilibrés ont une meilleure durée de vie. Les permuter régulièrement permet d’uniformiser leur usure et donc de les optimiser.

Quelles sont les recommandations pour vérifier les facteurs d’usure ?

On recommande aussi de vérifier le bon réglage du parallélisme du véhicule afin d’éviter des usures irrégulières. Enfin, et même si la charge maximale tolérée par un pneu est respectée, plus un véhicule est chargé, plus les pneus vont se détériorer rapidement. Il est donc important de ne pas charger inutilement sa voiture.

Quelles sont les recommandations pour l’entretien des pneus ?

Outre la vérification de l’usure des pneus, il convient aussi de vérifier mensuellement les pressions de gonflage, d’équilibrer ses pneumatiques, d’entretenir, vérifier et régler la géométrie du véhicule, puis de stocker correctement ses pneus pour mieux les entretenir.